Cienfuegos – Rencontre avec un paysan.



Aujourd’hui nous avons loué 2 scooters pour nous aventurer en dehors de Cienfuegos.
Le tour de la ville a été rapidement fait.
Nous avions prévu plus de jours qu’il n’était nécessaire.
Nous partons au hasard dans la campagne, prêts à nous arrêter sur le premier site Intéressant.
Un paysan qui laboure à l’ancienne avec deux gros boeufs attire notre regard. Il travaille
dans un champ où émerge plus de grosses pierres que de terre.
Assez surprenant. Nous nous approchons de lui. Il interrompt son labeur et nous salue. Le contact est facile. Quant je l’interroge sur ce terrain qui semble si difficile à retourner, il a l’air d’être étonné et sourit de toutes ses dents parfaites. Il nous apprend que cette parcelle qu’il travaille ne lui appartient pas, elle lui est louée. Elle est la propriété d’une institution où il travaille qui « recueille » – nous n’en saurons pas plus – des jeunes filles atteintes du SIDA. C’est la première fois que nous évoquons cette maladie dans cette île où des filles sollicitent sans cesse les étrangers solitaires…